Les grands espaces : valeur paysagère clef pour la Lozère

" De quoi est riche la Lozère ? Qu'est-ce qui en fait la spécificité, l'originalité, la valeur, au point de motiver le désir de vivre et de séjourner là plutôt qu'ailleurs ?

La Lozère est d'abord riche d'espace ; de grands espaces de nature ; de grands espaces de respiration ; de grands espaces d'évasion ; elle est riche d'horizons, d'ouvertures, de balcons sur le ciel. 

Cette valeur est unanimement évoquée d'entrée de jeu par les acteurs de l'aménagement, par les livres, par les guides touristiques. Un aperçu des représentations des paysages de la Lozère (voir « les fondements culturels » dans le présent Atlas) confirme la valeur attribuée aujourd'hui aux grands espaces. Et combien de livres de photos prodigues en images d'immensités Lozériennes (...)

Mieux : il s'agit d'une valeur d'avenir : « elle sera de plus en plus utile dans un monde qui a soif de nature et d'équilibre, elle est une chance pour la France et une oasis pour l'Europe » (François Brager, Président du Conseil Général, préface au livre « Lozère », sous la direction de Janine Brager, éd CG 48, 1998). Pour le Guide du Routard, « ce que l'on considérait naguère en ricanant dans les salons parisiens comme le désert français fait figure aujourd'hui d'avenir au sein de l'Europe. » Et d'évoquer « les horizons infinis », la grandeur dans l'horizon qui n'en finit pas de s'enfuir au loin », etc. (...)

Mais la fragilité des espaces ouverts est également liée à leur nature intrinsèque. Les vastes horizons Lozériens, qu'ils soient d'Aubrac, des Causses, ou des sommets Cévenols ou Margeridiens, sont des paysages généralement très épurés, donc sensibles. La moindre présence d'un élément dans ces espaces dénudés prend une importance considérable, alors qu'elle resterait anecdotique, voire imperceptible, en situation plus bocagère ou boisée. Selon les cas, ces éléments contribuent à valoriser ou à dévaloriser le paysage. Ils le valorisent lorsqu'ils renforcent la personnalité du site (les burons de l'Aubrac, les murets de calcaire des Causses, les chaos rocheux granitiques de la Margeride ou du Mont Lozère, .) ; ils le dévalorisent lorsqu'ils affaiblissent cette personnalité, en banalisant le paysage (...)

 

Source Atlas des Paysages du Languedoc Roussillon

Lire la suite de l'article sur le site de la DREAL (Direction régionale de l'environnement)